Bienvenue à la Haute école en Hainaut

Ouverture à l'international !

Ouverture à l'international !

 

« Deux étudiants du Campus Technique en mobilité académique à l’ESIROI ! »

 

 

Jean Frippiat et Simon Fernandez, étudiants en 1ère année de Master en Sciences de l’ingénieur industriel orientation Construction option Energie et Environnement ont rejoint fin janvier l’Ecole Supérieure d’Ingénieurs Réunion Océan Indien pour un quadrimestre de cours.

Désireux de découvrir une autre approche liée aux aspects environnementaux et énergétiques des bâtiments, ils nous livrent ici leur première impression :

« Notre séjour se déroule très bien, nous sommes arrivés dans la saison chaude et de pluie mais cela nous empêche pas de profiter d'un paysage magnifique chaque jour. L'encadrement scolaire est au top et les étudiants sont très accueillants. Les cours sont très axés sur les projets énergétiques répondant aux besoins des habitants d'une île tropicale. Nous disposons de temps extra scolaire pour réaliser les activités plein air dont la Réunion regorge !»

 

 

Leur professeur, M. Bernard Quittelier, les a rejoints en avril 2019, pour y enseigner une nouvelle méthodologie mise au point par la HEH. Voici son témoignage sur cette expérience à l'Île de la Réunion : 

« Le programme ERASMUS+ est connu pour permettre aux étudiants désireux de suivre une partie de leur cursus à l’étranger mais  également une mobilité entre enseignants.  Ainsi, dans le cadre d’une collaboration bilatérale entre l’ESIROI (École supérieure d'ingénieurs Réunion océan Indien) et la HEH, nous avons accueilli l’année dernière, au sein de la catégorie technique, un enseignant de cet établissement.  Celui-ci est intervenu dans le cadre du cours de constructions métalliques pour exposer à nos étudiants de MA1 le principe de dimensionnement d’une ossature de bâtiments en zone cyclonique.

Etudiants de BA3 et étudiants en échange Erasmus à qui j'ai donné cours.

Deux étudiants de MA1 de la HEH ont passé leur 2ème quadrimestre à l’ESIROI lors de l’année académique 2018-2019.

 À mon tour, je suis parti les retrouver, en avril 2019, pour y enseigner une méthodologie, mise au point au sein de la HEH, permettant le calcul des structures par ordinateur.  Dans ce cours, nous avons abordé la méthode des déplacements et avons modélisé un portique hyperstatique. Je leur ai ainsi permis de découvrir comment réaliser du calcul matriciel dans le tableur excel. 

Sur le plan professionnel, cela a représenté un challenge d’inculquer une matière pointue en un laps de temps réduit à des étudiants sans connaître le contenu exact de leur cours de stabilité ainsi que leurs connaissances en informatique !

Durant cet échange, j’ai également eu l’occasion de participer à un jury sur des projets interdisciplinaires : projets regroupant des étudiants de spécialisations différentes (futurs ingénieurs finalité en agro-alimentaire et en énergie/environnement).  L’objectif était de développer un concept permettant de faire pousser des champignons sur du marc de café en totale autonomie énergétique et au meilleur rendement.  Trois groupes de dix étudiants ont travaillé une année scolaire complète sur le projet. 

Afin de s’assurer que chaque membre du groupe travaille à la réalisation du projet, les rôles de secrétaire, coordinateur et scribe étaient attribués de manière tournante tout au long du projet.  Chaque groupe a présenté collégialement son projet complet en incluant notamment une proposition de business plan.

Pour l’anecdote, les trois groupes se procuraient le mycélium … en Belgique !

J’ai ainsi pu découvrir de nouvelles façons d’aborder un problème concret en interaction avec le monde professionnel en faisant interagir des étudiants de finalités variées.   

Cette mission m’a permis d’établir des relations durables avec les enseignants de l’ESIROI, d’échanger sur les contenus des programmes d’enseignement et de découvrir de nouvelles méthodes pédagogiques.

Après un détour par Saint-Denis et par Saint-Pierre, j’ai profité de mon temps libre pour visiter l’île, considérée comme le paradis des randonneurs.  Je suis ainsi monté au python de la Fournaise, volcan actif culminant à 2632 m d’altitude ;   je me suis rendu à la Nouvelle, village situé au cœur du cirque de Mafate, accessible uniquement à pied (ou en hélicoptère). J’ai goûté la cuisine locale (carry et rougail à base de riz, de graines et de piments), visité des maisons créoles, jardins botaniques, vanilleries et des distilleries de rhum …

Python de la Fournaise

Mafate vu du Maïdo
 

En conclusion, cet échange était très enrichissant tant du point de vue pédagogique que personnel.

Je tiens à remercier toute l’équipe du département mobilité internationale pour leur aide dans l’organisation administrative de cet échange, et plus particulièrement, Madame Besanger, pour l’énergie qu’elle a dépensée dans la réalisation de ce projet.»

 

« Un expert du monde professionnel au sein du Campus technique ! »

 

Emmanuel Bot, dirigeant de la société B&M Structure située à Sainte Marie (Ile de la Réunion) est venu durant deux journées partager son expérience et ses compétences en matière de calculs des structures avec les étudiants de Master 1 en Sciences de l’ingénieur industriel orientation Construction.

 

 

« Un étudiant du Campus technique à la HARBIN ENGINEERING UNIVERSITY, en Chine ! »

Vadim Yakovenko, étudiant en 2ème  année de Master en Sciences de l'ingénieur industriel, orientation construction, réalise son stage au sein du "College of Aerospace and Civil Engeneering" dans le département du professeur HE Jian.

Vadim et le Dr. Professeur He Jian.

 

« Après 15 heures de trajet, me voilà arrivé à Harbin, petite ville chinoise de 13 millions d'habitants, au climat continental rude, située au nord de la Chine. L'air est beaucoup plus sec qu'en Belgique et le smog n'aide pas. La ville et l'université sont énormes, des grattes ciels de 40 étages s'élèvent et un mélange d'architecture traditionnelle chinoise, renaissance et russe s'observent dans la ville. 
Durant ce stage, j'assiste un futur docteur en ingéniérie civile dans son travail sur le monitoring et l'analyse modale de la structure métallique de la gare ferroviaire de Harbin.
La nourriture est délicieuse, épicée et seules des baguettes sont disponibles pour manger, bref, restaurant chinois tous les jours ! Il y a énormément de choses à visiter à Harbin... 
Je me rends rééellement compte de la grandeur de la ville lorsque j'enjambe le fleuve Songhua et observe la ville depuis l'autre berge. 
»

Vadim avec le Doctorant Guan.

 

« Un étudiant du Campus technique en stage à l'université d'Okayama, au Japon ! »

 

 

Anthony Lebrun, étudiant en  2ème  année de Master en Sciences de l'ingénieur industriel, orientation informatique, nous livre ses premières impressions.

« Après un long mais agréable voyage, je me retrouve enfin à l'autre bout du monde, libéré des formalités administratives, je goûte avec joie au Japon rural. 

Le dépaysement est immédiuat : les commerces prolifèrent, le trafic est dense, mais les gens sont très calmes, respectueux des autres et de la propreté des rues.

Je réalise mon stage au sein de la faculté d'ingéniérie de l'Université d'Okayama. J'y effectue un travail sur les réseaux  de neurones artificiels, plus particulièrement, l'analyse de sentiment. Le campus est énorme, composé de nombreuses facultés mais aussi d'installations dédiées au sport et aux activités extra-scolaires (baseball, qui est le sport national, tir à l'arc, tennis, ...

Outre un centre-ville très développé, Okayama présente de nombreux attraits : un fabuleux jardin, un magnifique chateau, une situation entre la mer et la campagne. J'ai pu y visiter plusieurs îles, une dizaine de temples bouddhistes et shintoïstes situés en zone forestière...

Ici, tout est différent et l'aventure ne connait aucune limite ! »